Les règles du jeu

Le tapis de roulette se compose de 37 numéros répartis en 3 colonnes de 12 numéros pour les numéros 1 à 36, le zéro étant placé en haut du tapis sur la largeur des 3 colonnes.De chaque côté du tapis se trouvent les "chances simples" qui sont : rouge, noir, pair, impair, manque, passe.

Au bout du tapis, sous les chances simples se trouvent les "douzaines".

Au bout du tapis, sous les numéros, se trouvent les "colonnes".

 

 

 

Les différents types de pari possibles sont les suivants :

 

 

Le numéro "en plein".

On mise une pièce sur un seul numéro.

Le rapport est de 35 fois la mise.

 

Deux numéros "à cheval".

On mise une pièce en la plaçant entre deux numéros.

Le rapport est de 17 fois la mise.

 

La "transversale".

On place une pièce sur une ligne de trois numéros, à l'un des deux bouts de la ligne.

Le rapport est de 11 fois la mise.

 

 

Le carré.

On place une pièce au milieu d'un carré de quatre numéros.

Le rapport est de 8 fois la mise.

 

Le sizain.

On place une pièce à cheval au bout de deux lignes de trois numéros.

Le rapport est de 5 fois la mise.

 

 

La douzaine.

On parie sur une des trois douzaines: la première qui regroupe les numéros de 1 à 12, la deuxième qui va de 13 à 24 et la troisième qui comprend les numéros 25 à 36. Ces douzaines sont aussi appelées "douze premiers", "douze milieu" et "douze derniers".

Le rapport est de 2 fois la mise.

 

Deux douzaines "à cheval".

On place une mise à cheval sur deux douzaines, ce que l'on appellera dans un cas les vingt-quatre premiers (première et deuxième douzaine) et dans l'autre les vingt-quatre derniers (deuxième et troisième douzaine).

Le rapport est d'1/2 fois la mise.

La colonne.

C'est le même type de pari que la douzaine puisqu'une colonne couvre douze numéros comme une douzaine mais la répartition est autre: la première colonne du tapis comprend les numéros 1, 4, 7, 10, 13, 16, 19, ...la deuxième colonne couvre les numéros 2, 5, 8, 11, 14, 17, 20, ...la troisième colonne comprend les numéros 3, 6, 9, 12, 15, 18, 21, ... .

Le rapport est de 2 fois la mise.

 

Deux colonnes "à cheval".

On place une mise à cheval sur deux colonnes.

Le rapport est d'1/2 fois la mise.

 

Les chances simples.

Il s'agit de rouge, qui comprend tous les numéros qui figurent en rouge sur le cylindre, noir, qui comprend les numéros en noir sur le cylindre, pair, ce sont les numéros pairs, impair, les numéros impairs, manque, les numéros de 1 à 18, passe, les numéros de 19 à 36.

Le rapport est de 1 fois la mise.

 

(Lorsque ci-dessus nous donnons un rapport de X fois la mise cela signifie que le croupier va nous donner X fois notre mise; mais la mise posée ayant engendré le gain reste sur le tapis et on est libre de la laisser jouer pour le tour suivant ou bien de la reprendre. Donc, pour un numéro plein par exemple, si on a posé une pièce et que l'on gagne, on se retrouve avec 36 pièces, 35 distribuées par le croupier et une qui est restée sur le tapis)

 

Le cas du zéro :

 

Le zéro.

Le zéro peut être joué en plein comme n'importe quel autre numéro.

Il rapporte comme eux 35 fois la mise.

 

On peut jouer également les chevaux 0/1, 0/2, 0/3 ...

Le rapport est de 17 fois la mise, comme pour tout couple de numéros "à cheval".

 

 

Nous pouvons aussi jouer les "quatre premiers" qui incluent les numéros 0, 1, 2, 3 en plaçant une pièce à cheval sur le zéro et la première transversale.

Le rapport pour les "quatre premiers" est de 8 fois la mise, comme pour un carré.

 

 

Il est également possible de jouer le 0/1/2 et le 0/2/3 en plaçant une pièce à leur intersection.

Le rapport est de 11 fois la mise. comme pour une transversale de 3 numéros.

 

 

Concernant l'incidence de la sortie du zéro sur tous les paris :

Pour tous les paris sur des pleins, des chevaux, transversales, carrés ou sizains, les paris sont perdants lors de la sortie du zéro sauf bien sûr si le pari en question comprend le zéro (par exemple le zéro en plein, le cheval 0/1 ou les quatre premiers).
Rend les douzaines perdantes puisque aucune d'entre elles ne comprend le zéro. Idem pour les colonnes.
Au sujet des paris placés sur les chances simples, la sortie du zéro entraîne un cas particulier que nous allons illustrer par un exemple:
On mise sur rouge. Le zéro sort. On dit alors que la mise sur rouge est "enfermée". En pratique, le croupier va pousser notre mise sur la ligne extérieure placée au bout des chances simples. Au coup suivant, si le rouge sort, notre mise est "libérée", cela signifie que la croupier va remettre notre mise en jeu sur la tapis à sa position d'origine (si par la suite rouge sort, on gagne, si noir sort, on perd). Si le noir sort, notre mise est perdue définitivement.
Particularité: lorsqu'une mise est enfermée, on peut soit la laisser enfermée et attendre l'issue au tour suivant, soit réclamer au croupier la moitié de notre mise (c'est pour cela que les chances simples sont plus avantageuses que les autres chances, voir notre rubrique "trucs et astuces").

Crée jeudi 18 juin 2009


HAUT