La grande martingale

Elle est la plus connue de tous les joueurs de roulette mais chacun d'entre eux sait aussi qu'elle est inapplicable.

Il s'agit d'une progression en perte qui consiste à doubler sa mise après chaque perte.
On joue une mise au départ.
En cas de perte, on va jouer deux mises sur la même chance.
En cas de nouvelle perte, on joue quatre mises sur la même chance.
En cas de perte, on joue huit mises.
Puis seize mises, puis trente-deux mises, etc...

La progression est donc 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, 256, 512, etc.

Bien sûr, lorsque le gain intervient, on se retrouve bénéficiaire d'une mise.

Mais il est évident qu'à la simple vue des chiffres ci-dessus, on se rend compte que le capital nécessaire à son application va être énorme. Ci-dessus, il y a eu neuf pertes consécutives et on a déjà eu besoin de 1023 mises.

Imaginons que l'on joue sur une chance simple comme le rouge à raison d'une mise de départ de 100 FF, il faut déjà avoir plus de 100 000 FF pour aller jusque là. Pour peu que la mauvaise série se poursuive, cela devient complètement délirant d'engager un capital de plusieurs centaines de milliers de francs pour gagner... 100 FF !

De toute façon, cette grande martingale est inapplicable de par le plafond des enjeux dans les casinos. Un plafond de mise de 1000 fois la mise unitaire sur les chances simples ne nous autorise déjà qu'à aller jusqu'à une dizaine de pertes consécutives; ce qui arrive plus fréquemment qu'on ne le croie.

Cette martingale est donc à bannir absolument.

Crée jeudi 11 juin 2009


HAUT